Art et estampe : le plaisir de la simplicité

« La gravure, écrivait Quatremère de Quincy (à qui l’on doit le transfert dans Paris de la Fontaine des Innocents) en 1791, n’est point et ne saurait jamais devenir un art… C’est un procédé ingénieux de dessin sur cuivre ou sur toute autre matière qui, par le moyen de l’impression, multiplie le dessin… Elle n’est qu’un essai ou un diminutif de la peinture. »

S’il en était vraiment ainsi, on considérerait encore aujourd’hui l’admirable portrait de Jan Six, ou l’émouvante « guérison des malades » appelée encore « la pièce aux cent florins » de Rembrandt, ainsi que la Mélancolie de Dürer comme des œuvres mineures. L’Allemagne du XVIe siècle se définit par exemple mieux par ses graveurs que par ses peintres. Plus proches de nous, des artistes contemporains tels P. Alechinsky, M. Mas ou J. Clauzel réalisent des estampes originales où l’habilité dans la manipulation de la presse est toute aussi créative que leur façon d’appréhender le dessin sur ces matrices « dures », qui finissent en œuvres sur papier.

Aujourd’hui, cet art de l’estampe est devenu encore plus ouvert, avec l’irruption du numérique et des nouvelles technologies d’impression dans l’inventaire des techniques offertes à cet art.

Comme nous l’avait dit un jour Adrien Maeght, cet amoureux des procédés d’impression, « une petite estampe vaut parfois mieux que de grosses tartines »…

C’est effectivement ce plaisir de la simplicité, sur papier, que nous souhaitons vous faire partager sur elandarts.com. Et ce plaisir nécessite souvent le passage par un long travail préparatoire , de maturation pour l’artiste, et de compréhension et de recherches, pour l’esthète. Vous trouverez alors aussi des livres rares, comme des points d’entrée vers ce monde de l’estampe.

Bienvenue sur elandarts.com – bienvenue dans notre univers de l’estampe !

elandarts.com

Mark Brusse

Ohh

700 €