Jean Bazaine

Partager : linkedingoogle +twitterfacebook

Jean Bazaine (né le 21 décembre 1904 à Paris - mort le 4 mars 2001 à Clamart)

Artiste français, peintre non figuratif, chef de fil de la Nouvelle École de Paris.

Après un court passage à l'École des Beaux-Arts, Jean Bazaine fréquente en 1922 l'Académie Julian puis travaille la sculpture chez Paul Landowski. À la Sorbonne, il suit les cours de l'historien d'art Henri Focillon. C'est en 1924 qu'il commence à peindre, dessinant au Louvre ou d'après nature et s'intéressant par ailleurs au théâtre.
Lors de sa première exposition en 1932, il reçoit le soutien de Bonnard. Bazaine rencontre également Emmanuel Mounier et collabore par la suite à la revue « Esprit » de 1934 à 1938. En 1937, il réalise avec Jean Le Moal une peinture murale , crée un premier vitrail pour une chapelle privée  ainsi que les décors et les costumes de plusieurs spectacles et fait la connaissance de Jacques Villon. En 1939, Bazaine est mobilisé en Lorraine.
Chargé en 1941 de la section « Arts plastiques » à l'organisation « Jeune France » (infiltrée par les adversaires du régime de Pétain et dissoute dès 1942), Bazaine  organise, avec André Lejard, en 1941, malgré les condamnations officielles de l' « art dégénéré », l'exposition " Vingt jeunes peintres de tradition française" » (à laquelle participent notamment Bertholle, Gischia, Lapicque, Le Moal, Manessier, Pignon, Singier), première manifestation à Paris de la peinture d'avant-garde sous l'Occupation. En 1943 il fait la connaissance de Braque qu'il rencontrera souvent après la Libération.

Bazaine travaille à la réalisation de plusieurs vitraux ( Église Saint-Séverin à Paris ), publie, en 1948 ses Notes sur la peinture d'aujourd'hui , réflexions essentielles sur la démarche de la nouvelle peinture,  souvent rééditées par la suite et en 1973,  Exercice de la peinture ; réalise des mosaïques, en 1960 pour le bâtiment de l'Unesco à Paris, en 1961 pour le paquebot France, en 1963 pour la Maison de la Radio, puis pour le palais du Luxembourg. En 1967 il organise avec Calder une exposition-vente au profit de la Croix-Rouge vietnamienne, une autre en 1968, à laquelle participe notamment Pignon, en faveur des étudiants.
 Après l'opération discutable de la restauration des vitraux de la cathédrale de Chartres, il fonde en 1976 avec Manessier l'« Association pour la défense des vitraux de France », puis, réalise, à la demande de Jack Lang, la décoration en lave émaillée des murs et de la voûte de la station de métro "Cluny-La Sorbonne". 
À partir de 1946 et particulièrement dans les années 1970 et 1980 Bazaine a, en outre, illustré de dessins ou lithographies de nombreux livres, notamment d'André Frénaud, Raymond Queneau, Jean Tardieu, Marcel Arland, Jean-Claude Schneider, Claude Esteban, Pierre Oster Soussouev, Eugène Guillevic.
Jean Bazaine est décédé le 4 mars 2001 à Clamart; sa peinture aura beaucoup evolué au cours de sa vie, après les natures mortes, la figure humaine, les paysages, les arbres, il oriente sa recherche vers les éléments, eau, terre, feu et air. Après 1968, son travail s'attache à la lumière.

Galerie

Jean Bazaine

Graines

300.00 €