Georg Baselitz

Partager : linkedingoogle +twitterfacebook

Georg Baselitz ( 23 janvier 1938 ).

 peintre allemand

Né le 23 janvier 1938 sous le nom de Hans-Georg Kern en Deutschbaselitz (Saxe), dans ce qui deviendrait par la suite l'Allemagne de l'Est ou RDA.
Vers 15 ans, il peint des portraits, des sujets religieux, des natures mortes et des paysages, dont certains avec un style futuriste.
En 1956, il est admis à la Hochschule für bildende und angewandte Kunst à Berlin-Est. Il étudie la peinture avec les professeurs Walter Womacka et Herbert Behrens-Hangler. Parmi ses amis, on trouve Peter Graf et Ralf Winkler (connu plus tard sous le nom de A.R. Penck). Après deux semestres, il est expulsé pour « immaturité socio-politique ».
En 1957, il est admis à la Hochschule der Künste de Berlin Ouest et poursuit ses études dans la classe de Hann Trier. Il s'immerge dans les théories d’Ernst-Wilhelm Nay, Wassily Kandinsky et Kasimir Malevitch. Il se lie d'amitié avec Eugen Schönebeck et Benjamin Katz.
En 1958, il quitte sa chambre de Berlin Est et s'installe à Berlin Ouest, où il rencontre sa future femme, Elke Kretzchmar. Il réalise les premières œuvres empreintes de son style distinctif, dont les portraits imaginaires Oncle Bernard. Il commence à travailler la série Tête de Rayski. Il visite l'exposition de Nouvelle Peinture américaine au musée d'Art moderne, qui est exposée à la Hochschule der Künste de Berlin.
En 1959, il quitte l'atelier de l'école et commence à travailler chez lui.
En 1961, il prend le nom Georg Baselitz en souvenir de sa ville d'origine. Premier voyage à Paris. Baselitz et Schönebeck exposent leurs travaux dans une maison abandonnée et rédigent le Premier Pandémonium en livret d'accompagnement. Ils sont tous deux admis dans la classe de doctorat de Hann Trier.
En 1962, le Deuxième manifeste Pandémonium est rédigé. Baselitz se marie avec Elke Krtezchmar qui donne naissance à leur premier fils, Daniel.  Il finit ses études à l'Akademie.
En 1963 a lieu la première exposition personnelle de Baselitz à la galerie Werner & Katz, à Berlin, qui donne lieu à un scandale public ; plusieurs peintures sont confisquées pour atteintes à l'ordre public. Deux des œuvres, Großer Nacht im Eimer (Grande Nuit sous la Pluie), et Nackter Mann (L'Homme nu) sont saisies par un huissier. Le procès qui s'ensuit se poursuivra jusqu'en 1965, où les peintures lui sont restituées. Un nouveau manifeste est rédigé sous la forme d'une lettre adressée à "Cher M. W !". La série "P.D.-Füße" ("Pieds de P.D.") est terminée.
En 1964,  il réalise ses premières gravures à l'eau-forte.
En 1965, il obtient une bourse d'études de six mois pour la Villa Romana de Florence. Il y étudie le graphisme maniériste.
En 1966, son second fils, Anton, naît. Il déménage à Osthofen près de Worms. Avec ses premières gravures sur bois, il réalise une série de peintures vertes aux motifs ruraux, les Frakturbilder (Images fracturées), qu'il poursuivra jusqu'en 1969.
Dans les années suivantes, il expose régulièrement à la galerie Heiner Friedrich. La plupart de ses travaux sont alors des paysages, axés sur le thème de la mise en abîme.
Sa carrière prend son élan à la fin des années 60, après que la police intervienne contre un de ses autoportraits (Die grosse Nacht im Eimer), où il se dépeint en jeune garçon se masturbant.
Baselitz est un des artistes contemporains les plus cotés sur le marché de l'art contemporain. Il est aujourd'hui professeur à la célèbre Hochschule der Künste à Berlin.